cyberattaque

Hackers et pirates du web sont très virulents. Rançongiciel, cheval de Troie, malware… les cyberattaques se multiplient, sous des formes diverses, mais toujours avec de lourdes conséquences pour les victimes. Il est donc préférable pour chaque utilisateur de sécuriser son ordinateur et les données qu’il contient. Comment protéger mon PC Windows contre les cyberattaques ? Les solutions.

Le pare-feu

pare-feu

Windows installe par défaut un pare-feu dans son système d’exploitation. Il s’agit d’une solution protectrice qui vise à bloquer l’installation de logiciels infectés sur un PC Windows.

Le pare-feu Windows fonctionne automatiquement. Il peut toutefois être remplacé par un autre logiciel par les utilisateurs qui le souhaitent.

Les logiciels anti-virus intègrent également souvent un pare-feu, pour leur complémentarité. Le pare-feu agit à l’entrée de l’ordinateur, l’anti-virus se destinant à une protection interne.

Installer un anti-virus

anti-virus

Installer un anti-virus comme Avira par exemple, permet de détecter, d’annihiler et de supprimer les virus et logiciels malveillants qui infectent les mails et les fichiers téléchargés et enregistrés dans le système de l’ordinateur.

L’anti-virus agit aussi en amont, dès qu’une menace se fait sentir. Il est en mesure d’agir sur les anomalies et sur les comportements suspects. Il analyse le fichier avant son exécution et alerte l’utilisateur.

Tous les anti-virus ne proposent pas le même degré de protection. Il faut donc vérifier l’étendue de sa couverture et, comme cela est souvent possible, l’essayer avant achat.

Aussi, mieux vaut penser à renouveler l’anti-virus dès que celui-ci atteint sa date d’échéance. La moindre carence peut être exploitée à des fins malveillantes et chaque jour porte son lot de cyberattaques.

Utiliser un VPN

VPN

Installer un VPN sur un PC sous exploitation Windows présente de multiples intérêts. Le Virtual Private Network protège la vie privée et sécurise la connexion Internet. Notamment en cas de connexion à un Wi-Fi public.

Diverses cyberattaques peuvent être évitées grâce au VPN : Man In The Middle, DDoS, piratage de l’adresse IP.

Pour une protection optimale, d’autres solutions complémentaires sont toutefois à considérer, le VPN ayant ses limites face à certaines cyberattaques.

Sauvegarder ses données

Sauvegarder ses données

La sauvegarde des données est très efficace pour lutter contre les rançongiciels. La menace s’amenuise puisque la sauvegarde permet de garder l’accès à ses données.

Plusieurs solutions s’offrent à l’utilisateur : clé USB, disque-dur, cloud, coffre-fort numérique…

Une solution de stockage externe conservée à bonne distance du PC Windows sécurise ses données utiles et sensibles.

Faire les mises à jour et installer les correctifs

Régulièrement, Windows propose des mises à jour et des correctifs pour améliorer son système d’exploitation et en corriger les failles.

Installer ses mises à jour et correctifs est rapide et permet de renforcer efficacement la sécurité de son matériel informatique.

Rester vigilant

phishing

Même si la technologie rend les ordinateurs Windows plus sûrs, l’erreur humaine profite encore largement aux malveillances, à travers le phishing et d’autres attaques redoutables. L’utilisateur d’un PC Windows doit donc être vigilent.

Il est conseillé de ne pas ouvrir de mails douteux et de fichiers suspects, de faire attention aux destinataires inconnus, de vérifier la présence de cadenas sur les sites sécurisés avant de saisir ses identifiants personnels et du protocole Https, de ne pas communiquer de données sensibles…

Prendre le temps de bien lire, de vérifier la rédaction, la syntaxe, l’orthographe d’un mail et d’en vérifier la source est un bon réflexe. Idem pour les extensions de fichiers, à vérifier avant ouverture. Si elles sont inhabituelles ou ne correspondent pas au contenu attendu, alors mieux vaut ne pas exécuter les fichiers.

Déconnecter et éteindre son ordinateur

Laisser son ordinateur en veille et connecté à Internet augmente le risque d’être la cible des hackers. Des réflexes simples à adopter permettent de réduire cette probabilité.

Lorsqu’un utilisateur doit d’absenter, il peut fermer sa session. En ayant pris soin de taire et de cacher son mot de passe de déverrouillage.

En fin d’utilisation, il est conseillé de se déconnecter d’internet et d’éteindre son PC.

Les mots de passe

mots de passe sécurisé

User et abuser des mots de passe est toujours opportun.

Il est conseillé de choisir des mots de passe complexes, assez longs et avec des caractères spéciaux pour les rendre difficiles à deviner. Les mots de passe trop évidents sont à éviter. De même, on ne les laisse pas en évidence sur le bureau.

En changer régulièrement contribue aussi à assurer la sécurité de son ordinateur et de ses données.

Bien réagir en cas de cyberattaque

Si malgré toutes les précautions, face à la ruse des hackers, l’ordinateur Windows était infecté, il est important de garder son calme et de bien réagir.

Les règles d’or sont de ne pas régler la rançon, d’isoler son pc s’il est branché en réseau, de le déconnecter, de lancer l’anti-virus.

Si l’infection se confirme, le mieux est de l’éteindre et de l’apporter à un service informatique compétent pour restaurer le système Windows lorsque cela reste possible.

Chaque jour, des PC Windows sont victimes de cyberattaques. Des réflexes simples limitent le risque, sans demander de temps à l’utilisateur. Comme l’installation d’un anti-virus, qui apporte une protection automatique, avec des résultats remarquables.

Article précédentScikit Learn vs Tensorflow : Quelles sont les différences ?
Article suivantClearomiseur ou atomiseur ? Comprendre les technologies utilisées par la cigarette électronique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.