rig de minage

Depuis l’avènement du bitcoin et sa valorisation incroyable lors de l’année 2017, les cryptomonnaies ont soudainement généré un engouement généralisé. Là où un bitcoin valait moins de 1000 € en janvier 2017, il finit l’année à plus de 10 000 €, avec un pic à presque 16 000 € le 17 décembre 2017. La cryptomonnaie est alors passée sur le devant de la scène. Outre l’éventuelle spéculation, l’autre moyen d’en tirer profit est ce qu’on l’appelle le minage. Il existe plusieurs manière de miner mais les plus assidus ont créé leur propre machine dédiée pour réaliser cet opération : le RIG de minage. Je vous propose un focus sur ce sujet dans cet article.

Le principe de la cryptomonnaie

Le principe de la cryptomonnaie est assez simple. Il s’agit, dans les grandes lignes, d’une monnaie virtuelle et décentralisée, utilisée sur un réseau informatique, indépendante de toute autorité financière ou puissance publique. Sa sécurité est assurée par des principes cryptographiques, et elle a la particularité d’être émise et régulée par ses utilisateurs eux-mêmes.

La première cryptomonnaie à succès, le bitcoin, a été lancée en 2009, ensuite rejointe par de nombreuses autres monnaies entre 2011 et 2017. En septembre 2018, l’intégralité du bitcoin en circulation avec une valeur de 125 milliards de dollars, suivi par l’ethereum, d’une valeur totale de 29 milliards de dollars. Si vous découvrez ce nouveau monde, ne passez pas à côté de notre article des arnaques sévissant dans le milieu des cryptos.

Le minage : qu’est-ce que c’est ?

Le minage d’une cryptomonnaie consiste à faire valider par un « mineur » une transaction réalisée par des utilisateurs de cette cryptomonnaie. Puisque par définition, la cryptomonnaie est entièrement virtuelle et décentralisée, lorsque Bernard achète un produit à Julie en bitcoin, il faut s’assurer que la transaction soit conforme : est-ce que Bernard a bien un solde de bitcoin suffisant, est-ce que l’opération est bien signée et validée dans les règles par ses intervenants…

minage cryptomonnaie

C’est cette vérification, qui est en fait une recherche mathématique de données basée sur de la puissance de calcul, qu’on appelle le minage de cryptomonnaie. Un groupe d’opération est appelé un bloc, qui une fois validé par le minage, est ajouter à la chaîne de blocs, ou blockchain. Valider l’ajout d’un bloc déclenche la rémunération du mineur à l’origine de la vérification.

Le rig de minage

Concrètement, miner consiste à résoudre un problème cryptographique envoyé par la blockchain, et donc à analyser un nombre immense de données le plus rapidement possible, afin de résoudre le problème cryptographique qui validera par la même occasion le bloc, l’ajoutera à la blockchain, et payera le mineur. Pour se faire, on peut physiquement utiliser un rig de minage (plateforme de minage, ou mining rig). Il s’agit d’un ordinateur qui est spécialement dédié au minage, donc prévu pour analyser un grand nombre de données le plus vite possible, pour pouvoir valider un maximum de bloc.

Chaque proposition de réponse au problème cryptographique soumis par le réseau est appelée un hash. Le but du rig de minage est donc de maximiser ce qu’on appelle le hashrate, qui est le nombre de hash calculé et envoyé par seconde.

rig miner cryptomonnaie

Pour cela, il faut disposer d’un matériel adéquat pour un résultat optimal. Le but est d’utiliser un matériel qui maximise la puissance de calcul et minimise la consommation d’énergie, car le rig de minage a vocation à fonctionner à longueur de temps, pour espérer valider un maximum de transaction. C’est pour cette raison et afin d’optimiser le refroidissement des composants de calculs que les RIG sont souvent dépourvus de boitiers et constituer de simples planches en bois ou de tôlerie en plastique.

Aux débuts des cryptomonnaies, le simple processeur (CPU) d’un ordinateur personnel pouvait être utilisé. Par la suite, il s’est avéré plus probant d’utiliser les cartes graphiques (GPU), qui disposent d’une bien meilleure puissance de calcul. En 2012-2013, les cartes graphiques ont été remplacées par des FPGAs (field programmable gate array), qui ont laissé place en 2014 aux ASICs (application specific integrated circuit), expressément conçus pour le minage.

Notons que les ASICs n’ont pas la même efficacité sur toutes les cryptomonnaies. Ils sont incontournables sur la blockchain du bitcoin, mais moins efficaces sur d’autres monnaies comme l’ethereum par exemple.

Pour finir

En résumé, le rig de minage doit utiliser des composants adaptés à l’algorithme de la blockchain utilisée, dont les principales qualités sont globalement la puissance de calcul, et la faible consommation énergétique.

De nombreux composants et configurations existent, qui permettent de créer toutes sortes de rig de minage à la hauteur de ses moyens financiers et de ses ambitions. Il est possible d’utiliser son rig de minage individuellement « dans son coin », mais aussi de s’associer à une coopérative de mineurs, qui répartit les gains de ses membres qui valident un bloc. Vous y gagnez donc moins, mais plus souvent.

 

 

Contenu
Un RIG de minage : qu'est-ce que c'est ?
Nom de l'article
Un RIG de minage : qu'est-ce que c'est ?
Description
Les cryptomonnaies ont amené de nouveaux termes qui est intéressant de connaitre, cet article réalise un focus sur le RIG de minage.
Auteur
Publié par
Marc

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.