Saur et Riventa

Saur, le numéro trois des opérateurs d’eau français annonce son acquisition de Riventa le 25 novembre. Ce dernier fournit une technologie qui réduit la consommation d’énergie au niveau du pompage dans les usines d’eau.

Le groupe se distingue de ses concurrents

Saur émerge du lot. Il se démarque de Veolia et Suez, ses adversaires. La société s’occupe du management de l’eau, c’est-à-dire de la canalisation et du traitement. Récemment, elle s’est procuré 51 % du Britannique, Riventa.
Cette entreprise offre un nouveau système pour pister la productivité des pompes des usines d’eau potable. Elle utilise pour ce dispositif des capteurs et des algorithmes. D’après le groupe Saur, cette technologie va limiter considérablement l’énergie indispensable au siphonnage.
Riventa coopère déjà avec de nombreux clients au Royaume-Uni. On compte 14 des 30 prestations de fourniture d’eau dans le pays comme Thames Water et United Utilities. La firme est aussi présente aux États-Unis, en Corée du Sud, au Brésil, en Australie et en Inde. Actuellement, Riventa a permis à Saur en Île-de-France de faire des économies d’énergie annuelle de plus de 20 %. La direction de cet opérateur d’eau a donc pris la décision de l’étendre sur 64 sites en 2020.

Saur tente de trouver plus de clients

Après la perte de son plus gros client Nîmes en 2018, le groupe Saur effectue une course à l’étranger. Il est déjà implanté en Espagne, en Colombie et en Arabie Saoudite et tente de conquérir le Qatar et la Pologne. C’est avec Riventa qu’il espère atteindre son but. Il entame une démarche visant 2 milliards de chiffre d’affaires, dont 30 % hors de France, fin 2022.
On sait que l’eau est au cœur de l’économie et sa gestion est très importante. L’organisation des dépenses d’énergie est le principal problème dans une usine qui produit de l’eau potable. L’appropriation de Riventa est un grand pas pour la société dans son action de réduction des charges.
Saur va étendre son secteur d’intervention sur les fléaux liés à l’eau. Cet élément peut représenter un danger dans les cataclysmes naturels comme les fortes précipitations, les inondations et la sécheresse. Le troisième opérateur de France fournit des conseils et la gestion d’équipements pour diminuer les répercussions de ces catastrophes.
Le groupe Saur veut effectuer plus de services dans le traitement des eaux usées des industriels. Ce marché pèse 100 milliards d’euros dans le monde. Saur Industrie, qui travaille dans ce secteur, espère faire un profit de 100 millions d’euros sous peu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.