C’est officiel, le géant américain Nvidia a racheté ARM, une entreprise spécialisée dans les microprocesseurs et l’intelligence artificielle, pour la somme de 40 milliards. Un véritable bouleversement sur le marché mondial des puces.

Un accord qui pèse lourd

Pour rappel, ARM est une société britannique, filiale de SoftBank, spécialisée dans le développement de processeurs d’architecture 32 bits et 64 bits de type RISC, tandis que Nvidia est le leader des cartes graphiques.

Il y a quatre ans, SoftBank rachetait ARM pour la somme de 24,3 milliards de dollars. Aujourd’hui, Nvidia investit près du double puisqu’il compte racheter l’entreprise pour la somme de 40 milliards de dollars. Le géant américain paiera directement 12 milliards de dollars à SoftBank, puis 21,5 milliards en actions Nvidia. 5 milliards supplémentaires seront ensuite placés en complément.

Une neutralité commerciale menacée

En rachetant ARM, Nvidia s’incruste sur le marché des semi-conducteurs mobiles. En effet, la marque britannique fournit de nombreuses marques, telles que Samsung, Apple et Qualcomm, et ce rachat pourrait fortement changer la donne sur le marché.

ARM s’est toujours engagé à être neutre envers ses clients et à tous les servir de la même manière. Or, le géant américain pourrait être beaucoup plus interventionniste. Et avec ARM et Intel, les trois plus grands concepteurs de puces sont désormais situés ou rattachés aux États-Unis.

Jensen Huang, fondateur et PDG de Nvidia, s’est voulu rassurant : « Nvidia ne conçoit pas de CPU, nous n’avons pas de jeu d’instructions pour les CPU, Nvidia ne licencie pas la propriété intellectuelle aux sociétés de semi-conducteurs, donc, et de cette façon, nous ne sommes pas concurrents. Nous avons l’intention d’ajouter d’autres outils IP et aussi, contrairement à ARM, Nvidia ne participe pas au marché des téléphones portables ».

L’innovation stimulée

Il s’agit cependant d’une bonne nouvelle en termes d’innovation. En effet, ce rachat va permettre à ARM de bénéficier de l’ensemble des technologies déjà développées par Nvidia, et vice-versa. Jensen Huang, a déclaré à propos de cet accord : « Simon Segars et son équipe chez ARM ont construit une entreprise extraordinaire qui contribue à presque tous les marchés technologiques du monde. En unissant les capacités informatiques de Nvidia avec le vaste écosystème de l’unité centrale d’ARM, nous pouvons faire progresser l’informatique du cloud, des smartphones, des PC, des voitures et de la robotique, pour aller à la pointe de l’IoT et étendre l’informatique IA à tous les coins du monde. » 

Un accord qui présage le meilleur comme le pire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.