Portage salarial : un essor prévu en 2021

Le portage salarial est une relation contractuelle impliquant trois parties : un travailleur indépendant (le salarié porté), une entreprise cliente et l’entreprise de portage salarial (EPS). Créé il y a des dizaines d’années, ce secteur est aujourd’hui en pleine croissance et intéresse de nombreux consultants. Rien qu’en 2018, on comptait déjà 32 800 salariés portés et des centaines d’EPS créées sur le territoire français. Ces chiffres constituent de réels indicateurs concernant le développement du portage salarial. Mais pourquoi un tel engouement pour ce secteur ? De quels avantages bénéficient les salariés portés et les entreprises clientes ?

Les avantages du portage salarial au salarié

Portage salarial : un essor prévu en 2021

Le portage salarial permet à un travailleur de garder une forme d’indépendance dans son métier tout en profitant des avantages du régime salarial. Le consultant touche un salaire mensuel en fonction de son activité et du contrat effectué.

La protection sociale

En passant par une entreprise de portage salarial, le salarié porté bénéficie d’une couverture sociale. Ses divers frais médicaux lui sont donc remboursés en cas de maladie ou d’accident. En effet, les EPS sont soumises à des obligations légales concernant la souscription des salariés à une assurance.

L’indemnité de chômage

Il est possible de suivre une démarche permettant au salarié porté de percevoir une indemnité de chômage. Cela lui permet de prévoir les baisses d’activités et les ruptures de contrats. Voici les conditions à respecter et la procédure pour recevoir cette indemnité :

  • avoir complété 610 heures de travail au cours des 28 derniers mois
  • disposer d’une attestation de portage salarial
  • s’inscrire auprès du Pôle Emploi en tant que demandeur d’emploi

Le montant de l’indemnité touchée variera en fonction du taux journalier moyen (TJM).

Le droit à la retraite

Portage salarial : un essor prévu en 2021

Tout comme les employés classiques des sociétés, le salarié porté cotise également à la caisse de retraite. Sa part de cotisation est prélevée par l’entreprise de portage salarial chaque mois. Calculée en fonction de son salaire, la somme est ensuite versée à la caisse afin qu’il puisse bénéficier d’un droit à la retraite.

L’accompagnement

De nombreuses entreprises de portage salarial mettent en place un système d’accompagnement destiné à leurs salariés. Dans cette optique, elles ont l’objectif d’assurer le bon déroulement de l’activité des consultants. Ces derniers peuvent donc recevoir différents conseils concernant la technique de prospection, le mode de tarification, la valorisation de leur expertise, etc. En entrepreneuriat, ce type d’accompagnement requiert de vraies séances de coaching payantes, d’où l’avantage du portage salarial. Pour en savoir plus sur ce statut et ses avantages, ce simulateur en ligne de AD’Missions peut par exemple être utilisé pour calculer le salaire perçu par un salarié porté en 2021.

Le droit à la formation

Le droit à la formation est accessible au salarié porté. Toutefois, ceci concerne uniquement les consultants inscrits pendant au moins quatre mois dans une entreprise de portage. Le droit de formation consiste à recevoir un crédit de formation de 500 € par an. Le salarié dispose d’un compte dédié qui sera alimenté à chaque nouvelle mission.

La liberté

Alors qu’un salarié classique travaille en tant que subordonné, le salarié porté peut très bien mener son activité comme un autoentrepreneur. Il a l’avantage de choisir librement ses clients. En effet, l’entreprise de portage salarial s’occupe seulement des contrats liant les deux parties. Le travail de prospection revient donc au salarié porté. C’est pourquoi il est libre de choisir les sociétés avec lesquelles il veut travailler.

Les tarifs sont également fixés par le consultant lui-même. Il a la possibilité de fixer le coût de ses prestations selon ses conditions de travail, son expertise et les services à effectuer. Et à moins d’avoir convenu des horaires de travail avec le client, le salarié porté peut très bien définir ses heures de travail à sa guise.

La gestion administrative

Les différentes missions d’une entreprise de portage salarial incluent la gestion administrative. Cette tâche est avantageuse pour le salarié porté, puisqu’il peut entreprendre son activité sans avoir à se soucier des nombreux dossiers relatifs à l’administration. En effet, l’EPS s’occupe de la comptabilité, elle règle les obligations fiscales et elle établit puis envoie les facturations.

Les avantages du portage salarial à l’entreprise cliente

Portage salarial : un essor prévu en 2021

Les salariés portés ne sont pas les seuls à bénéficier des avantages du portage salarial. Si le secteur connaît un aussi vif succès en 2021, c’est parce qu’il profite aux trois parties concernées.

Profiter des avantages administratifs

Dans le cadre du portage salarial, l’entreprise cliente est épargnée par plusieurs démarches administratives. Concernant la partie administrative, son devoir se limite à la signature du contrat. Puis à la fin de la mission, elle règle les honoraires suivant les montants convenus avec le consultant.

À l’avantage du client, ne pas avoir à établir une fiche de paie supprime les obligations concernant les paiements de cotisations envers les organismes sociaux.

Réaliser des économies

Mener une campagne de recrutement s’avère être une tâche délicate et chronophage pour une entreprise. Cela requiert de mobiliser l’équipe de la gestion des ressources humaines, en plus de mettre en place un financement conséquent. Une entreprise de portage dispose de son propre réseau de consultants. Cela permet aux clients d’entamer les missions le plus vite possible, car les démarches se déroulent assez rapidement.

Déléguer efficacement les tâches

Il est parfois difficile de trouver un prestataire disposant des compétences correspondant à une mission spécifique. Devant un tel besoin, les entreprises ont tout intérêt à contacter les sociétés de portage salarial afin de solliciter les mains expertes de leurs consultants. La recherche du professionnel devient ainsi un jeu d’enfant.

Élargir son domaine d’activité

Certaines entreprises se permettent d’accepter des missions qui sont hors de leur cadre d’activité habituel. En trouvant rapidement le prestataire correspondant grâce au portage salarial, elles arrivent à assurer le travail sans souci. Cette forme d’emploi est donc un moyen permettant d’élargir l’activité d’une entreprise, même si son équipe ne dispose pas des compétences requises.

Avoir une collaboration plus sécurisée

Il faut savoir que le portage salarial a un cadre légal. Les entreprises de ce secteur sont en effet soumises à des obligations de conformité qui leur sont propres. Le statut reflète de plus en plus de légitimité, lui conférant ainsi un côté rassurant. Pour cette raison, de nombreuses entreprises clientes préfèrent le contrat tripartite avec une EPS et un consultant porté.

Calcul du TJM en portage salarial

À titre de rappel, le salarié porté perçoit un salaire régulier, tel un employé ordinaire. Mais à la différence de ce dernier, il fixe lui-même ses tarifs ainsi que son TJM ou taux journalier moyen.

La technique pour déterminer le TJM

Déterminer cette somme requiert différents paramètres que tous les consultants portés doivent prendre en compte. En principe, la formule appliquée dans le calcul du TJM est la suivante :

TJM = (rémunération souhaitée + frais professionnels + charges sociales + frais de gestion)/nombre de jours travaillés.

La rémunération souhaitée

Il s’agit du revenu que le salarié porté souhaite percevoir annuellement. Le montant est souvent basé sur la rémunération moyenne du secteur d’activité concerné.

Les frais professionnels

Ce sont les dépenses relatives à l’activité du professionnel incluant :

  • les frais de connexion
  • les abonnements utiles à la réalisation des tâches
  • l’achat du matériel
  • etc.

Garants du bon déroulement de l’activité du consultant, ces éléments doivent impérativement être compris dans le TJM.

Les charges sociales

Les charges sociales correspondent à la somme prélevée du salaire du consultant et qui sera ensuite versée dans les différentes caisses de cotisation. Elles permettent de bénéficier des avantages perçus par les salariés classiques. Les charges sociales constituent près de 45 % du chiffre d’affaires généré par le consultant.

Les frais de gestion

Ils correspondent aux frais appliqués par l’entreprise de portage salarial pour les différents services qu’elle fournit : l’accompagnement, la gestion administrative, etc.

Le nombre de jours travaillés

C’est le nombre de jours dans l’année durant lesquels le salarié porté générera éventuellement du chiffre d’affaires. L’évaluation de ce paramètre prend donc en compte les vacances, les weekends, etc. À titre d’information, le nombre de jours travaillés d’un consultant indépendant varie en moyenne de 140 à 180 jours.

D’autres conseils pour fixer le TJM

Même si le TJM est fixé par le consultant, l’EPS doit encore l’évaluer. Il est important que le salarié reste réaliste vis-à-vis de son tarif journalier. Ainsi, en plus des calculs à mener, la définition du TJM doit aussi dépendre de deux conditions essentielles :

  • La tendance du marché : les prix appliqués par les concurrents sont à examiner afin d’avoir une idée du tarif idéal. Les plateformes de freelancers contiennent par ailleurs de nombreuses informations intéressantes.
  • L’expertise du salarié porté : elle devrait être valorisée par le TJM. Toutefois, ce dernier ne doit pas présenter trop d’écart avec les tarifs appliqués par la concurrence.

Sachez que les coûts de prestation trop bradés sont généralement perçus comme le reflet d’un travail de mauvaise qualité.

L’assurance santé en portage salarial

Si le secteur du portage salarial devient de plus en plus attirant, c’est en partie grâce à la couverture sociale dont jouissent les personnes portées.

L’obligation de conformité

À l’instar de toutes entreprises, la société de portage salarial doit souscrire une assurance collective à ses salariés. Une règle de conformité a ainsi été mise en place :

  • les EPS sont dans l’obligation de s’adapter à la couverture contenant le nombre de garanties convenues en amont. Elles ne peuvent pas opter pour une formule inférieure à celle qui a été négociée.
  • il reste possible de sélectionner une couverture de meilleure qualité.

Les entreprises sont toutefois libres de choisir leur assureur.

Le panier minimum de soin

Le panier minimum de soin inclut un complémentaire santé comprenant les garanties obligatoires. La formule permet ainsi de toucher un remboursement pour :

  • les soins dentaires
  • les soins optiques
  • les soins maladie (les pathologies ponctuelles et chroniques)
  • les frais d’hôpitaux

À titre de rappel, l’entreprise de portage salarial est tout à fait en droit de modifier le panier en y ajoutant d’autres garanties.

L’invalidité, l’incapacité et le décès sont, quant à eux, des situations impliquant la prévoyance.

La base obligatoire : spécifique pour les salariés portés

La base obligatoire concerne la couverture santé minimale convenue particulièrement pour le secteur du portage salarial. Elle concerne tous les salariés portés, sauf ceux qui sont mariés et qui sont déjà assurés ailleurs.

Pourquoi une couverture minimum dans ce secteur ? Simplement parce que les consultants portés ont pour responsabilité de payer leurs cotisations par eux-mêmes. De ce fait, il serait difficile de leur soumettre une couverture de garanties élevées.

La TVA dans le portage salarial

En portage salarial, la personne portée est systématiquement assujettie à la TVA, sans tenir compte du seuil appliqué pour le cas d’un micro-entrepreneur. Le consultant peut donc générer autant de chiffre d’affaires qu’il le souhaite sans que celui-ci ait une implication en termes de fiscalité. Ainsi, les facturations émises pour les entreprises basées en France sont soumises à une TVA de 20 %. Cependant, voici des cas où une exonération s’applique :

  • L’entreprise cliente est basée à l’étranger, au sein de l’Union européenne. Mais la mention de la TVA intra-communautaire de la société de portage salarial doit toutefois être présente dans la facture.
  • Le client se trouve en dehors de l’Union européenne avec une facture présentant la mention « Exonération de TVA – article 262 1° du CGI ».
  • Devant une situation de prestation de formation.

Pour cette dernière possibilité d’exonération, l’EPS doit disposer du statut d’Organisme de Formation.

Conclusion

Constituant un juste équilibre entre le salariat et l’entrepreneuriat, le portage salarial devient un secteur de plus en plus prisé en 2021. Et pour cause, il offre de nombreux avantages aux consultants ainsi qu’aux entreprises clientes. En choisissant cette forme d’emploi, les salariés portés gardent leur indépendance dans la réalisation de leur activité tout en profitant de diverses couvertures sociales. De plus, ils sont libres de définir leur taux moyen journalier. Concernant les entreprises clientes, le portage salarial leur permet de compléter rapidement leur effectif et d’alléger leurs tâches administratives.

Article précédentConseils aux étudiants pour organiser leurs notes
Article suivantÉtude de marché : comment réussir votre mapping concurrentiel ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.