comment declarer revenus drosphipping2

Vous êtes ou vous souhaitez devenir entrepreneur web et vous avez entendu parler de l’eldorado que représente le dropshipping ? Cette manière de vendre vos produits exclusivement sur Internet est effectivement très intéressante, mais comme tout commerce, il existe des règles d’or à respecter. Alors comment déclarer ses revenus en dropshipping et rester dans la légalité ? C’est ce que nous allons développer dans cet article.

Rappel sur ce qu’est le dropshipping

Le dropshipping, c’est donc une forme de E-commerce. Sauf qu’ici, vous ne jouez “que” le rôle du vendeur, c’est-à-dire que votre boutique n’as pas pignon sur rue et que vous ne disposez d’aucun stock physique de marchandise. Ce concept est apparu il y a environ une dizaine d’années aux États-Unis et au Canada. L’internaute visite votre site e-commerce, choisi un produit et vous passe commande ; vous réceptionnez le paiement et envoyez une demande d’approvisionnement directement à votre fournisseur. Vous n’avez donc pas à votre charge de livraison ou de gestion de stock.

Le principal avantage de ce système est de pouvoir démarrer son activité avec très peu de moyen.

Pas besoin en effet, d’investir dans un stock de marchandises. Vous pouvez donc au début vous concentrer sur la création d’un site web attrayant et assurer la promo de vos produits (instagram, facebook, google adsense, etc). Vous pouvez décider de vendre une gamme complète de produits plus ou moins nichés, tout en sachant que la grosse tendance du moment est la vente d’un seul produit spécifique, au vu de l’explosion de sites mono-produit.

Attention toutefois de s’assurer de la qualité des produits que les grossistes proposent. Ceux-ci sont principalement basés en Chine, on peut donc y trouver de très bon produits à promouvoir comme des articles véritablement bas-de-gamme. En dropshipping, c’est au vendeur donc à vous de prendre en charge les retours et remboursements. Pour un business serein, mieux vaut donc proposer de bon produits.

comment declarer revenus drosphipping2

Quel statut juridique prendre pour commencer son activité ?

En France, le travail non déclaré est strictement interdit et est passible d’amendes et de redressement fiscal si la fraude est avérée. Partant de cette base, et pour rester dans la légalité avec une activité de dropshipping naissante, le plus simple est de se déclarer en tant qu’auto-entrepreneur. Ce statut est très simple à mettre en place, il suffit de s’inscrire en ligne sur www.autoentrepreneur.urssaf.fr et en quelques clics votre autoentreprise, voire votre micro-entreprise est créée. Après un laps de temps d’environ 15 jours (il peut y avoir quelques variations en fonction de votre département et de la période de l’année de l’enregistrement) votre SIE (Service des Impôts des Entreprises) vous enverra un courrier vous confirmant votre inscription au répertoire des entreprises et vous attribuera votre n° SIREN et SIRET. À partir du moment où vous disposez de ces numéros, vous pouvez commencer à éditer des factures à vos clients.

Très simple à mettre en place, le statut d’auto-entrepreneur est particulièrement adapté lorsque l’on souhaite tester une activité, mais que l’on n’est pas sûr d’obtenir des résultats immédiatement. Attention toutefois à bien vous faire accompagner, notamment sur la question de franchise de TVA, mini guichet (si vous vendez au sein de l’UE) qui sont tant de points à ne pas oublier pour être en règles, comme le conseille BM Fiduciaire, cabinet d’expertise comptable à Paris.

Avec son régime fiscal et social simplifié, vous pouvez rapidement démarrer votre business en ligne et choisir de vous déclarer ultérieurement en tant que “vraie” société si les résultats sont au rendez-vous.

Avantage de la micro-entreprise

Simple et rapide voici quelques-uns de ses avantages :

  • Ouvrir et déclarer sa micro-entreprise totalement en ligne en quelques clics.
  • Vous ne payez des charges sociales que si vous encaissez un CA (Chiffre d’Affaires). Attention à bien faire votre déclaration, même si votre CA est nul.
  • Au titre du régime micro-fiscal, vous pouvez ne pas être assujetti à la TVA (dans la limite d’un plafond et si vos ventes restent en France)
  • Suivant votre situation lors de votre déclaration initiale d’activité (chômeur, jeune de moins de 25 ans, personne avec un handicap, etc) vous pouvez bénéficier de l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise).

Inconvénient de la micro-entreprise

Ce statut est parfait pour débuter certes, mais à long terme, il ne représente pas un statut viable, notamment du fait que vos charges ne sont pas déductibles (+ une relativement faible couverture en terme de retraite, maternité etc…)

En effet, il faudra néanmoins tous les mois payer :

  • L’électricité de votre logement.
  • Le prix de la connexion Internet.
  • Le prix de votre assurance professionnelle.
  • Le prix de la complémentaire santé.
  • Les frais de douanes éventuelles.
  • La TVA de vos fournisseurs

Une fois tous ces frais déduits, à vous de voir si le statut simplifié d’autoentrepreneur est donc le mieux pour votre activité grandissante ou non.

Les mentions légales obligatoires sur un site e-commerce en dropshipping

Premier point à savoir : même si vous avez choisi le statut d’auto-entrepreneur, vous devez vous inscrire au registre du Commerce et des Société (RCS) car en tant que e-vendeur, vous allez procéder à la vente de produits physique qui relève des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).

Deuxième point très important et qu’il ne faut pas oublier de faire apparaître clairement sur votre site Internet :

  • Les CGV (Conditions Générales de Ventes) notamment avec le point important de la politique des retours.
  • Les mentions légales.
  • La charte d’utilisation des données personnelles.

Ces trois points sont d’un point de vue juridique ce qui encadrera la relation client/vendeur et elles sont obligatoires. Votre site devra donc sur une page dédiée en faire mention de manière explicite et claire ainsi que téléchargeable.

Vous pouvez faire appel à un avocat spécialisé ou un cabinet d’expertise comptable pour les écrire ce qui assurera que tout est bien cadré.

Le business en ligne du dropshipping étant une relation tripartite (le client, vous en tant que vendeur et le fournisseur) il est également bon d’établir un contrat de dropshipping avec votre grossiste. Celui-ci encadrera les aspects de la livraison, de la gestion des retours éventuelles et des paiements. Ce contrat peut aussi être mis en lecture pour les internautes de votre site e-commerce. Vous pouvez aussi passer par une plateforme spécialisée pour vous aider dans cette entreprise, comme Oberlo par exemple.

Contenu
Dropshipping : comment déclarer ses revenus et rester dans la légalité ?
Nom de l'article
Dropshipping : comment déclarer ses revenus et rester dans la légalité ?
Description
Vous avez une activité e-commerce en dropshipping et souhaitez savoir comment déclarer vos revenus et rester dans la légalité ? Les infos à ne pas manquer.
Auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.