Disque dur SSD vs disque dur traditionnel : le match !

Face à cet éternel débat, opposant disque dur SSD et disque dur HDD, dit « disque dur traditionnel », nous avons décidé de finalement donner une réponse objective et complète. D’un côté, le disque dur SSD, technologie plus récente et plus moderne, s’oppose au disque dur traditionnel, dit HDD (pour Hard Disk Drive). Élément clé des ordinateurs, qu’ils soient de portable ou de bureau, le disque dur est un indispensable pour tous ceux qui ont énormément de données à stocker. Relié à l’ordinateur par un câble USB ou directement intégré dans la machine, le disque dur offre un espace supplémentaire de stockage pour tous ceux qui auraient déjà surpassé la capacité initiale de leur ordinateur, ou craindraient de le faire. Deux écoles s’affrontent cependant, lors du choix d’un disque dur. Leurs différences les opposent constamment, et nombreux sont ceux qui hésitent à l’achat entre ces deux options : on dit que les opposés s’attirent pourtant rien ne relie le SSD au HDD. Décryptage d’un match serré entre deux technologies différentes, mais offrant chacune des avantages…

Premier match : la capacité de stockage

Web Tech commence ce top avec une donnée en or. Car il s’agit évidemment d’un facteur capital, pour ne pas dire vital : la capacité de stockage est évidemment à prendre en compte lorsque l’on compare deux disques durs et que l’on veut en choisir un. Côté modernité, si l’on veut opter pour un disque dur SSD performant, il faudra redoubler de vigilance. Effectivement, la plus grande capacité de stockage trouvable sur le marché pour un SSD est de 4 Tétraoctets. Un grand espace déjà : mais à ce niveau-là, les SSD s’inclinent face aux HDD et leurs 10 Tétraoctets possibles de capacité.

Première manche finie, c’est bien le disque dur HDD qui remporte le combat pour l’instant.

Disque dur SSD vs disque dur traditionnel : le match !

Second match : l’efficacité énergétique

Une donnée clé, elle aussi fondamentale. La consommation d’énergie de votre disque dur ne sera pas à négliger : sur un ordi portable, elle videra plus ou moins votre batterie, sur un ordinateur de bureau, elle participera à augmenter la consommation faite par votre ordinateur. À ce niveau-là, le disque dur HDD n’a plus rien à cacher : il est très énergivore (consommant 5 Watts lorsqu’il est en veille, et entre 5 et 9 Watts en lecture/écriture). Le SSD (pour Solid State Drive) plie ce round facilement avec ses 0,5 Watts en veille et ses très rares 2 Watts en fonctionnement.

La seconde manche terminée, c’est l’égalisation. Le stockage du HDD s’oppose à la faible consommation énergétique du SSD.

Troisième match : la rapidité

En urgence ou même au quotidien, il est agréable d’avoir un outil qui, en plus de fonctionner efficacement, fonctionne rapidement. C’est le cas du disque dur SSD ! Basé sur la technologie des puces de mémoire Flash, il permet d’accéder à n’importe quelle page mémoire de n’importe laquelle de ces puces en un laps de temps très faible. Avec un taux d’écriture/lecture qui peut atteindre jusqu’à 560 Mégaoctets par seconde, et des temps d’accès de 0,05 milliseconde, il l’emporte aisément face à un HDD vieillissant. Ce dernier affiche un temps d’accès moyen de 9,5 millisecondes et une vitesse de transfert montant jusqu’à 300 Mégaoctets par seconde, au grand maximum.

Côté rapidité, c’est donc le SSD qui l’emporte une nouvelle fois. Il part donc favori pour l’instant, avec deux manches à une.

Quatrième round : le niveau sonore

Ce point pourrait paraître n’être qu’un simple détail, mais on en est vraiment très loin : la nuisance sonore, aussi faible soit-elle, peut provoquer des maux de tête (et même de l’irritation, vous le savez aussi!) au bout d’un certain temps. De ce côté-là, le HDD commence fort et en fanfare avec un niveau sonore qui peut dépasser les 36 dBA. C’est le même niveau sonore qu’une conversation entre deux humains qui se ferait à voix basse. Pas très fort donc, mais particulièrement désagréable au bout d’une heure ou deux. De son côté, le SSD affiche un très faible nombre de décibels. La raison ? Il n’a aucune pièce mécanique. Un silence réconfortant après ces 36 dBA de disque dur classique.

Une nouvelle fois, le SSD marque un point, écrasant de loin son adversaire. Cela fait trois manches consécutives qu’il est invaincu

Disque dur SSD vs disque dur traditionnel : le match !

Cinquième round : le prix

Négligé pour l’instant, mais plus qu’important, le prix demeure une donnée clé lors de l’achat d’un appareil électronique. Plus on peut faire d’économies et dénicher la perle rare à un tarif acceptable, mieux le compte en banque se porte ! Pour cette manche, le SSD part défavorable. Plus moderne, plus récent, sa composition couplant une mémoire flash et une absence de pièces mécaniques lui est fatal et il se retrouve à un prix plus élevé que le traditionnel disque dur HDD. Ce dernier, présent sur le marché depuis déjà pas mal de temps, bénéficie de prix plus faibles pour un stockage parfois plus élevé.

Le HDD fait donc son retour sur le ring, avec un deuxième point. Le SSD et son prix plus haut s’incline sur cette manche face à un prix plus traditionnel de l’adversaire.

Sixième et dernier round : la durabilité

Ce que l’on pourrait renommer « espérance de vie des données stockées » est le dernier point, et sans aucun doute l’un des plus importants, à prendre en compte à l’achat d’un disque dur. Là où, sur le marché depuis de nombreuses années, la technologie HDD a su se dégrader, on estime que chaque appareil, sans dégât physique, se voit dépérir à petit feu. Là où, en face, le SSD bénéficie, grâce à ses puces Flash, d’une détérioration ralentie. On estime que le seul facteur qui pourrait faire « mourir » des données plus vite sur un SSD que sur un HDD serait l’exposition à des températures qui lui seraient défavorables.

Dernier coup de cloche sur le ring et victoire écrasante du SSD avec un score de 4 points positifs à 2 pour le lecteur HDD classique.

Le SSD ressort donc grand vainqueur de ce combat : avec sa technologie affûtée et sa rapidité fulgurante, il a réussi à s’imposer face à la lourdeur, la résistance et l’authenticité d’un disque HDD, plus traditionnel. Une lutte qui n’en était pas vraiment une, chaque appareil présentant des qualités qui lui sont propres et un usage différent : si vous privilégiez la vitesse, optez pour un disque SSD, mais si vous préférez un lecteur offrant davantage de stockage, orientez-vous vers un HDD…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.