Comment mettre en place un développement web plus écologique ?

Face à la pollution numérique causée par l’utilisation massive d’internet, il devient de plus en plus important de veiller à une utilisation modérée du web. C’est dans ce contexte que de nombreuses marques s’engagent dans un développement durable avec des services et stratégies plus écologiques et plus éthiques. Dans cette optique, bon nombre d’entre elles se tournent vers l’éco-conception afin de disposer d’un site web plus écologique. Quelles sont les astuces pour un développement web plus écologique ? Voici quelques pistes pour y parvenir.

Se faire accompagner par des professionnels du développement web

Comment mettre en place un développement web plus écologique ?

On constate qu’environ 50% des fonctionnalités développées pour un site web ne sont pas utilisées. Ceci entraine une consommation de stockage de CPU et de RAM dont l’empreinte digitale est inutile. Il convient donc de faire le point sur les fonctions non essentielles afin de ne pas les intégrer ou de les supprimer. Pour y parvenir, il est vivement recommandé de faire appel à une agence spécialisée en développement web qui pourra réaliser un audit du site web concerné et ainsi tenter une approche mobile first. Cela lui permettra de voir les fonctionnalités indispensables ou non sur un écran réduit.

L’idée est d’aller directement à l’essentiel et d’éviter tout ce qui est superflu. C’est notamment le cas des plugins lorsque vous utilisez un CMS comme WordPress qui alourdit les pages et rend le temps de chargement plus long.

Bien choisir son hébergeur

Des hébergeurs plus performants au service du web

Pour un développement web plus écologique, il est également de choisir avec soin son hébergeur. Il s’agira de se tourner vers un hébergeur green qui tire essentiellement son énergie des énergies vertes ou renouvelables. On peut d’ailleurs citer parmi les hébergeurs qui s’inscrivent dans cette démarche écoresponsable Ikoula, Infomaniak, Planet Hoster et A2 Hosting. Une agence en développement web pourra aiguiller son client et l’aider à faire le meilleur choix, tout en mettant en lumière les options proposées par chaque hébergeur.

Choisir une technologie économe

Pour une conception de site web écologique, l’agence digitale saura orienter son client vers les langages web économes et conformes à ses besoins. En ce sens, chaque ligne de code est importante. En outre, il est possible de demander à ce que le code source du site soit minimisé.

En général, on retrouve le plus de code inutile dans le CSS. Heureusement, il existe des outils qui permettent d’éliminer ceux qui ne sont pas utilisés. Dans le cas d’une conception de site web, il faut penser en amont à la manière dont le code sera écrit et éviter au maximum les répétitions. Il convient également d’éviter l’usage excessif de classes et de divs en CSS, mais également en HTML.

Réduire les requêtes

Il faut également veiller à réduire les requêtes pour inscrire son développement web dans une démarche plus écologique. Une requête http déclenche automatiquement la visite d’un internaute au niveau du site. En d’autres termes, le navigateur de l’utilisateur reçoit du serveur toutes les données constituant le site visité. Ceci permettra à ce dernier de s’afficher sur l’écran. Toutefois, il faut dire que tous les fichiers qu’envoie le serveur ne sont pas nécessaires.

En supprimant progressivement les requêtes indésirables, il est ainsi possible d’optimiser la performance du site, car le chargement inutile de fichiers sera largement réduit. Il est également utile de se poser la question de l’intérêt réel de vidéos YouTube intégrées, du nombre de polices web ou d’un carrousel d’images.

Alléger les contenus multimédias

Comment mettre en place un développement web plus écologique ?

Cette astuce concerne notamment les sites de publication de contenus comme les blogs et les forums, mais également les CMS. Avec l’apparition du format haute définition (HD), on constate un énorme changement sur la volumétrie des échanges sur le web. Au moment du développement web d’un site que l’on souhaite particulièrement écologique, il faut donc se demander si la définition 1080p pour une vidéo et celle de plus de 320 Kbps pour un fichier Mp3 seront toujours nécessaires pour le matériel cible.

Pour que la diffusion de contenus sur ledit site soit plus efficiente, il convient d’encoder les images, les vidéos et les sons. De même, il faut limiter les vidéos dans la mesure du possible et éviter les images inutiles. Les images issues de sites externes doivent également être évitées. En outre, il faut utiliser les bons formats en se basant sur les conseils et l’accompagnement proposés par l’agence de développement web.

Par ailleurs, il faut essayer de publier différentes versions du même contenu pour donner plusieurs choix aux utilisateurs. Chacun pourra alors choisir la version qui correspond le plus au contexte de visualisation ou d’écoute. Il est également essentiel d’optimiser le contenu diffusé par les utilisateurs grâce à des outils de compression ou des quotas.

Toutes ces actions permettront d’améliorer la performance du site et de réduire son empreinte carbone. Le poids du site web sera ainsi allégé et le temps de chargement sera plus satisfaisant.

Opter pour un design épuré

L’éco-conception web consiste aussi à adapter l’ergonomie ainsi que le graphisme du site aux principes écologiques. L’idée est donc d’avoir un design sobre et épuré. Un site qui se conforme aux fondamentaux de l’éco-conception web doit présenter un affichage adapté à tous types d’écrans. Les utilisateurs ne doivent donc pas avoir de mal à le consulter sur un smartphone, une tablette et un ordinateur.

En ce qui concerne les polices d’écriture, il est conseillé d’en choisir deux au maximum. L’une sera ainsi destinée aux titres et l’autre aux textes. Il faut en réalité beaucoup d’énergie pour le chargement des polices, c’est la raison pour laquelle elles doivent être réduites.

Réduire l’empreinte des services métier

Il existe de nombreuses optimisations concernant le développement des services métier. Qu’il s’agisse de la base de données ou des modèles de domaines, il est conseillé de choisir des formats adaptés. Par exemple, effectuer une recherche par numéro de sécurité sociale avec une chaine de caractères au lieu d’un nombre est un processus particulièrement énergivore.

Il faut donc éviter de faire des requêtes à la base de données dans une itération et privilégier le regroupement de la recherche dans une même requête. Il existe des astuces des langages afin de connaître les règles faciles à appliquer et à automatiser.

Virtualiser

L’architecture de déploiement est un point qui impacte considérablement la consommation énergétique d’un site ou d’une application. Il est vivement conseillé de profiter de la virtualisation ou de la conteneurisation qui font partie des solutions généralement proposées par une agence de développement web. Ces techniques permettent de limiter l’empreinte énergétique, ainsi que la consommation stagnante en période d’activité. Il est alors possible d’allumer ou d’éteindre les serveurs à la demande.

Article précédentPourquoi et comment faire réaliser son site internet sur mesure ?
Article suivantComment nettoyer un mac : conseils essentiels

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.