comment vendre en ligne sans site internet (2)

Le web est un espace propice à la création de business et il existe de nombreux moyens pour devenir vendeur en ligne sans pour autant posséder un site internet !

Alors comment se lancer dans la vente en ligne sans site e-commerce ? Voici les différentes solutions qui s’offrent à vous.

Ouvrir sa e-boutique sur une marketplace

Plutôt que de créer un site ecommerce, de nombreux vendeurs se tournent vers les marketplaces. Il s’agit de plateformes qui permettent d’afficher et de vendre des produits sur un site en quelques clics, sans créer de boutique en ligne.

Pour les vendeurs, l’intérêt est multiple.

Leur business en ligne se monte en un minimum de temps. Les domaines techniques sont supportés par la marketplace, le vendeur n’a donc pas à s’en soucier. Il peut se consacrer pleinement à gérer les aspects marketing, communication et vente de son activité en ligne.

Pour le vendeur, la place de marché se positionne comme un support permettant d’afficher son catalogue produits.

Si vous êtes à la recherche des produits à vendre sur Internet, la solution e-commerce WiziShop propose un article très complet sur le sujet : https://www.wizishop.fr/blog/quel-produit-vendre-en-ligne.html. En vous inspirant de ces conseils, vous allez facilement trouver des produits tendance qui permettent de réaliser des profits rapides et conséquents.

D’autant que rejoindre une marketplace assure une bonne visibilité aux produits qui y sont mis en vente. Les places de marché comme Amazon, Cdiscount ou encore la Fnac, sont devenues des lieux de référence pour les acheteurs, qui les assimilent à des gages de sérieux proposant des transactions sécurisées.

Sur une même marketplace, différents profils vendeurs se côtoient : e-boutiques mono-produit et commerces multi-produits,  néo-entrepreneurs et vendeurs aguerris…

À noter qu’il existe des marketplaces généralistes, semi-spécialisées et spécialisées.

Les petites annonces digitalisées

comment vendre en ligne sans site internet (2)

Passer des petites annonces est un système de vente très ancien, mais son succès ne faiblit pas. Les sites comme leboncoin ont su s’adapter à l’essor d’internet.

Ils jouissent pour la plupart d’une grande notoriété, et un nombre vertigineux de transactions s’y effectue chaque jour. Les particuliers comme les professionnels sont séduits par le principe.

Le recours à une petite annonce vise à vendre aussi bien un produit qu’un service. L’annonce est une mini fiche-produit, faite d’un descriptif et de quelques photos. Des options payantes permettent d’apporter des précisions et des visuels supplémentaires. Elle permet de cibler une zone de chalandise définie.

Avec une durée de publication limitée dans le temps, il est souvent utile de la renouveler régulièrement. Mais en contrepartie, cela permet de faire évoluer facilement sa communication.

Poster une petite annonce est peu cher, voire même gratuit pour une annonce de base.

Les petites annonces sont utilisées dans tous les types de vente : B to C, B to B et C to C.

Vendre via les réseaux sociaux

comment vendre en ligne sans site internet (2)

La plupart des internautes passent beaucoup de temps sur les réseaux sociaux. Plusieurs heures par jours même pour la plupart. Ce qui en fait des lieux virtuels propices aux transactions commerciales.

La plupart des réseaux sociaux autorisent les professionnels à mettre en vente des produits et des prestations. L’avantage est de pouvoir coupler ces offres avec des publicités en ligne, diffusées sur ces mêmes réseaux. Les produits qui y sont présentés profitent le plus souvent de nombreuses vues. S’ils intéressent et séduisent, les avis et les partages contribuent à booster les ventes en ligne.

Les réseaux sont des outils marketing de premier ordre. Ils permettent de recueillir des informations précieuses, notamment sur la cible du produit : qui est-elle ? Quand et comment se connecte-t-elle ?…. Ce qui permet d’affiner sa stratégie commerciale et de développer ses ventes. Notamment lorsqu’un vendeur réussit à y créer sa communauté et à s’appuyer sur le bouche à oreille et la recommandation.

Fidélisation, prospection, communication personnalisée, campagnes promotionnelles… sont à la portée des vendeurs en ligne, sans avoir nécessairement un site web par ailleurs.

L’e-mailing commercial

comment vendre en ligne sans site internet (2)

Vendre demande de prospecter mais aussi de fidéliser. Un outil utilisé de longue date par le marketing s’adapte à ces deux objectifs : l’e-mailing. Celui-ci reste encore largement utilisé dans la mise en œuvre d’un tunnel de vente. Et il est un outil particulièrement pertinent pour un vendeur qui n’a pas de site web.

L’e-mailing doit être appréhendé comme un dispositif complémentaire à d’autres démarches commerciales. Car la force de l’e-mailing est qu’il permet de renvoyer le prospect ou le client vers d’autres médias, sans surcoût. Par exemple, en insérant dans le message un lien vers les réseaux sociaux ou vers sa e-boutique sur la marketplace.

L’e-mailing peut être utilisé en amont d’une vente, pour présenter un nouveau produit, une offre promotionnelle, relancer un prospect ou un client…

Il est aussi pertinent après une vente, pour finaliser l’expérience client et à des fins de fidélisation. Il s’agit alors de conforter son client dans son choix, de le remercier pour son achat, de faire de la vente additionnelle, de recueillir de la cooptation… Autant d’éléments qui contribuent à vendre sans passer par un site internet.

Pour être efficace, l’e-mailing demande une bonne préparation, au risque d’être noyé dans la masse et de rester comme non-lu.

Une bonne campagne e-mailing passe immanquablement par un ciblage pointilleux. Les destinataires de l’e-mail doivent y trouver un apport, un intérêt. Le message se veut donc personnalisé et pertinent, avec une plus-value.

Le timing a aussi son importance. Trop d’e-mails et le lecteur sera lassé, trop peu et le message sera oublié. Définir un rétro-planning incluant l’e-mail et des relances est pertinent.

Attention aussi à la législation. Le recueil et l’utilisation des données personnelles à des fins commerciales est strictement encadrée.

Avoir un site web demande un investissement en temps et en argent. Cette solution peut être pertinente pour vos business mais vous savez maintenant qu’il existe d’autres méthodes.

De nombreux vendeurs réussissent à faire fructifier leur business sans posséder leur propre site internet. Petites annonces, e-mailing, réseaux sociaux, marketplaces… les solutions sont multiples et parfois complémentaires.

Article précédentConnexion Internet : qu’en est-il chez nos voisins ?
Article suivantComment accélérer le navigateur Mozilla Firefox ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.