Webmarketing

Comment optimiser les envois de sa newsletter

Comment optimiser les envois de sa newsletter

Quelques éléments à prendre en considération pour optimiser l’envoi et surtout la réception du corps de message d’uune newsletter.

Affichage et restrictions des messageries

– L’interdiction de la balise « embed » qui permet des médias tels que Flash et la vidéo.
– L’interdiction des images par défaut : deux clics sont nécessaires pour afficher les images. (« Pour voir ce message avec les images, cliquez ici » ou dans le cas d’AOL « Pour activer les liens, cliquez ici »).

Que faire des images ?

Intuitivement, on constate une tendance des internautes à cliquer sur les images. Il est donc conseillé de placer des liens sur les images : ils peuvent représenter jusqu’à 10 ou 20 % des clics.
En revanche, il est fortement déconseillé d’envoyer un message en une seule image (contenant le texte, etc…) : cette image (et donc le message) ne pourra être ouverte avec toutes les messageries. Le mieux est d’alternertexte et images, le texte étant toujours accepté par les messageries.

Le titre de l’objet de l’email : un élément clé pour l’ouverture

En général il ne peut aller au-delà de 80 caractères : clair, synthétique et accrocheur sont les principes à suivre pour sa rédaction.
La personnalisation : mieux vaut la faire figurer dans le message et non dans l’objet (ce dernier cas est largement utilisé par le spam).
Les caractères accentués: Il est préférable d’utiliser l’encodage HTML de la solution d’envoi (é = é) ou bien de ne pas accentuer les caractères accentués dans l’objet.

Le jour d’envoi

Le mardi et le jeudi sont les jours fastes pour les envois. Néanmoins le jeudi n’est plus aussi performant. Une étude réalisée aux Etats-Unis a montré que le vendredi était un excellent en termes de taux d’ouverture devant le mardi et le jeudi (mais n’oublions pas que les RTT n’existent pas aux Etats-Unis et qu’il y a moins de semaines de vacances).

Quelle fréquence ?

Il est assez difficile d’en dfinir une valable pour tout le monde. Une chose est sûre : en b to b, il faut être attentif à ne pas surcharger ses abonnés, prospects ou clients et la fréquence est à lier à la qualité des contenus.
Dans le cas d’une newsletter il faut donc être régulier et proposer à chaque fois des contenus qui ont un vrai inntérêt (informatif, commercial, etc…).

L’email : un média éphémère

L’email ou newsletter reçu est traité rapidement : en quelques heures, au plus en quelques jours dans le cas d’une newsletter. Il est donc important d’inciter et de permettre au lecteur de passer à l’action, de prendre contact avec l’entreprise.

Laisse un commentaire