Amazon

Selon un communiqué de lundi, le géant Amazon aurait porté des accusations contre le président américain Donald Trump en fin octobre. Cette dénonciation concerne une supposée pression faite au Pentagone pour l’attribution d’un méga contrat de 10 milliards de dollars à Microsoft.

Donald Trump aurait la haine contre Jeff Bezos

Selon Amazon, le président américain aurait « mené de manière répétée des attaques publiques et en coulisses » pour que le contrat ne leur revienne pas. Il s’agit du contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) qui a une durée de 10 ans. Il traite de l’actualisation des systèmes informatiques des forces armées américaines qui seront gérés par intelligence artificielle.
Depuis le début, Amazon Web Services (AWS) était estimé comme le meilleur candidat. C’est le numéro 1 mondial dans le secteur du « cloud computing ». La firme s’occupe déjà de fournir des serveurs sécurisés à certains organismes gouvernementaux, dont la CIA.
L’entreprise déclare que Donald Trump jugerait Jeff Bezos comme un ennemi politique. Cette considération aurait joué un rôle conséquent dans la décision prise par le Pentagone.
Le problème viendrait de l’investissement de Jeff Bezos dans le Washington Post qui critique souvent le gouvernement américain. Le document communiqué par Amazon affirme que M. Trump a abusé de son pouvoir pour les écarter.

Le Pentagone nie tout

Amazon demande au Pentagone de réévaluer son vote de manière juste. La porte-parole des forces armées américaines répond que leur décision avait été prise « conformément au processus normal de sélection des sources ». Elle précise qu’aucune pression n’a été subite et qu’ils sont « confiant dans leur choix d’attribution du contrat JEDI ». D’après Daniel Ives, du cabinet d’analystes Wedbush Securities, la plainte d’Amazon va ralentir certaines procédures, mais ne va pas changer grand-chose.
Ce contrat suscite l’animosité des concurrents, car il aura un impact considérable sur le commerce des services d’informatique à distance. Le marché du cloud mondial a vu une croissance de 37 % de plus qu’il y a un an. Il représente actuellement 27,5 milliards de dollars.
Jusqu’à ce jour, Amazon Web Services comptait pour 33 % de ce marché, suivi par Microsoft Azure (14,5 %) et Google Cloud (5,6 %). Le contrat JEDI change la donne et place Microsoft Azure à la première place. AWS subira les conséquences défavorables de cette décision. Rappelons que ce commerce va monter à un trillion soit mille milliards de dollars pendant la décennie à venir. D’après David Ives, c’est le début de l’ère de la société de Satya Nadella (patron de Microsoft, ndlr) dans ce domaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.