phishing

Le phishing ou l’hameçonnage est l’une des techniques les plus utilisées par les pirates informatiques pour faire des victimes. Cela s’effectue à travers les emails, les messages sur les réseaux sociaux et les SMS. Le but est de soutirer des données confidentielles à une personne généralement en se faisant passer par son employeur, un organisme privé de confiance ou étatique.

L’activité des cyberpirates a largement augmenté ces derniers mois. Cela est dû en partie à la crise sanitaire qui a favorisé l’adoption du télétravail et de l’école à distance notamment. La plupart des entreprises et établissements du secteur éducatif, n’étant pas préparés à cette situation, ont laissé sans le vouloir des brèches dont ont profité les hackers. Voici 4 méthodes qui permettent de contrer efficacement les tentatives de phishing en tant qu’entreprise, travailleur indépendant, voire particulier.

Faire une simulation de phishing

La simulation de phishing est une excellente méthode à utiliser en entreprise pour voir à quel point les travailleurs ont assimilé les notions évoquées lors d’une éventuelle session de sensibilisation au phising. Cette stratégie permet de s’assurer que les collaborateurs ne commettront pas des erreurs qui occasionneront les attaques. La simulation de phishing se fait à l’aide d’outils comme celui que propose Arsen, une solution SaaS qui a fait ses preuves.

Avec une telle solution, l’entreprise peut se servir de scénarios préconfigurés ou les personnaliser. Le but sera de comprendre le comportement des salariés face à une attaque d’hameçonnage réaliste. L’intérêt de la simulation de phishing est que cela permet de prendre en continu les mesures nécessaires pour rendre les collaborateurs invulnérables aux divers risques. L’opération, effectuée de temps en temps, servira à identifier les stratégies de phishing courantes telles que :

  • le phishing classique consistant pour le hacker à se faire passer pour une personne physique ou morale de confiance,
  • la fraude au PDG qui se manifeste par l’usurpation de l’identité du dirigeant de l’entreprise pour voler des informations confidentielles à des employés,
  • le phishing ciblé, pratique qui commence souvent par la collecte d’informations sur un individu à travers les réseaux sociaux professionnels, dont LinkedIn,
  • l’attaque homographe ou la manipulation de liens,
  • le pharming, un ensemble de stratégies qui contourne la pose d’appât, l’une d’elles étant l’empoisonnement du cache DNS pour détourner la cible vers un site usurpé,
  • le clone phishing qui consiste à cloner un email authentique et à y insérer des liens malveillants pour attirer les destinataires vers un site piège, etc.

La simulation de phishing est une méthode efficace pour reconnaître les messages qu’envoient souvent les attaquants à leurs cibles.

logiciel simulation phishing

La sensibilisation aux risques de phishing

Les attaques informatiques sont de plus en plus évoquées dans le monde professionnel et dans les médias en raison de leur multiplication et de leurs lourdes conséquences. Mais tous les travailleurs ne prennent pas la mesure des risques et ne savent pas comment se comporter face à des emails suspects. La sensibilisation aux menaces de phishing peut servir à tous les utilisateurs d’emails, d’applications de discussions instantanées et particulièrement aux entreprises. Les professionnels doivent être conscients qu’aucun secteur n’est épargné par les risques d’hameçonnage.

Par exemple, selon certains rapports officiels, les écoles, lycées et universités ont subi énormément d’attaques de phishing en 2020. D’après les chiffres, 60 % des établissements étudiés à travers le monde en marge de l’enquête en ont été victimes. D’autres études ont montré qu’à l’échelle mondiale, pendant la crise sanitaire, 57 % des banques ont connu des fraudes dues en grande partie au phishing.

En France, l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) a indiqué dans son rapport de juin 2021 que les cyberattaques ont augmenté en 2020. Elle affirme que le manque d’éducation en cybersécurité rend vulnérables professionnels et particuliers. La sensibilisation permet de combler cette lacune et de savoir les actions à éviter ainsi que les bonnes pratiques à adopter.

La vérification de certains éléments pour détecter une tentative de phishing

Pour éviter les risques d’hameçonnage, tout utilisateur de messagerie électronique doit savoir effectuer des vérifications et se protéger sur le web en temps réel. À la réception d’un email d’un organisme comme la banque, un fournisseur ou un partenaire d’affaires, par exemple, il est essentiel de vérifier l’adresse email. Il faut s’assurer que cette dernière est identique à l’adresse email connue et authentique qui a l’habitude d’envoyer des messages. Si un email est censé provenir d’une entreprise, il faut vérifier si l’adresse comporte réellement le nom de la structure.

Un email envoyé par une personne physique ou morale doit être scruté surtout s’il comporte un lien. Il faut s’assurer que le lien correspond à l’adresse web authentique. Avec une stratégie de phishing comme la manipulation de lien, les cyberpirates parviennent parfois à tromper leurs cibles simplement en modifiant un caractère dans un lien. Il faut donc faire attention à l’orthographe des mots de l’email. Dans certains cas d’hameçonnage, les messages sont écrits avec des fautes d’orthographe. La vigilance à ce niveau peut aider à détecter une tentative de phishing.

L’usage de solutions de cybersécurité

cybersécurité

Les attaques d’hameçonnage ont du succès sur les réseaux informatiques qui présentent des failles. L’une des méthodes éprouvées pour faire face au phishing, c’est l’usage de solutions comme les antivirus offrant des fonctionnalités contre le phishing. Le logiciel joue le rôle de barrière contre les intrusions malveillantes. C’est une solution de sécurité informatique qui réduit considérablement les chances qu’à un email ayant un contenu malveillant d’atterrir dans une boîte de messagerie électronique.

Une extension de Google comme Password Alert permet de contrer les attaques de phishing. Les entreprises spécialisées dans les solutions de cybersécurité proposent des solutions sophistiquées aux professionnels pour parer aux tentatives de phishing.

Outre un logiciel antivirus ayant la capacité de protéger l’utilisateur de l’hameçonnage, le bloqueur de publicité est une solution efficace pour y parvenir. Bien des attaques d’hameçonnage sont glissées dans des publicités. L’usage d’un bloqueur de publicité efficace permet de réduire les risques liés à ces menaces. Cet outil épargne l’internaute des fenêtres de type pop-up censées être publicitaires et qui s’affichent intempestivement dans un coin de l’écran. Au cas où certaines fenêtres s’afficheraient malgré tout, il faut les fermer manuellement.

Article précédentGestion de paie : les solutions pour simplifier le processus
Article suivantEntrepreneur dans la tech : quelle solution bancaire choisir ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.