Quelle stratégie digitale pour faire revenir les Français en magasins ?

Malmenés par la crise et la concurrence des pure-players en ligne, les magasins traditionnels sont de plus en plus confrontés à un ralentissement de leur activité. Quels sont les leviers à leur disposition pour séduire ces nouveaux consommateurs connectés et mobiles ?

webtostore Quelle stratégie digitale pour faire revenir les Français en magasins ?

Aujourd’hui, les grandes enseignes porte un grand intérêt au numérique.  Pour lutter contre la menace du numérique, les enseignes développent différentes stratégies afin d’augmenter leur croissance. Le numérique et notamment les solutions de « Web-to-store », peuvent-ils vraiment faire revenir les Français en magasin ? Comment les entreprises traditionnelles se sont-elles réinventées pour faire face au défi du digital ? Avec les témoignages du Groupe La Poste et des experts de Keyrus Management, Wincor Nixdorf et Bonial France nous allons tenter de répondre à ces questions.

EN QUELQUES CHIFFRES

  • 8,7 % Part du commerce en détail effectué en ligne en 2012
  • 4,9 % Part des commerçants français estimant que les clients viennent moins en magasins en 2012 (+6 points par rapport à 2011)
  • 4,5 % des possesseurs de smartphones l’utilisent en point de vente
  • 27,7 % Part des commandes faites en ligne et retirées en magasins (Fnac, 2012)
  • 74 % Part des clients qui ont déjà consulté un catalogue en ligne

WEB TO STORE : DES IMPACTS VARIABLES SELON LE SECTEUR… MAIS UNE TENDANCE FORTE A CROITRE

L’expression web to store désigne le comportement d’achat par lequel le consommateur effectue une recherche d’informations sur Internet avant d’aller effectuer son achat en point de vente. La recherche peut porter sur le produit ou directement sur la localisation du point de vente le plus proche.

Les produis fortement recherchés en ligne et achetés en magasins se réfèrent plutôt à l’automobile, la cuisine, l’électronique… Pour la musique, les livres et les voyages, on va plutôt avoir tendance à chercher en ligne et à acheter en magasins. Tandis que les services dématérialisés (beauté, optique, luxe…) sont quant à eux faiblement cherchés en ligne mais achetés en magasins.

Plusieurs actions et dispositifs sur Internet sont utilisés par les grandes enseignes pour amener le consommateur dans le point de vente physique. La prise en compte des enjeux du web to store par les annonceurs s’est progressivement développée sur Internet et s’est accélérée avec la montée en puissance de l’Internet mobile, des tablettes et des applications pour smartphones.

UN MARKETING EN PLEINE MUTATION

Le 1er réflexe pour 30 % des personnes qui sont en phase de préparation d’achat, est de surfer sur le web. Donc amener du trafic sur les points de ventes grâce au numérique et devenu un enjeu réel pour les entreprises.  De nombreux outils vont donc être mis en place pour exploiter cette voie et ainsi faire évoluer la croissance de façon positive.

Par exemple, le portail Bonial apporte des informations pratiques et actuelles aux consommateurs français pour les aider à faire leurs courses : les utilisateurs peuvent consulter en un clic les catalogues, promotions et horaires d’ouverture des différents commerces de leur ville.  Bonial offre pour la première fois aux commerçants et acteurs de la grande distribution la possibilité de faire de la publicité géo-ciblée sur Internet, pour un impact direct sur leur chiffre d’affaires.

bonial 640x442 Quelle stratégie digitale pour faire revenir les Français en magasins ?

LE PHYGITAL : UNE MEILLEURE EXPERIENCE D’ACHAT

Le phygital, c’est le mélange de 2 concepts, physique et digital, pour faire en sorte que l’expérience d’achat soit la meilleure possible. On remarque que 30 % des mots clés tapés sur Google contiennent une notion de géolocalisation. L’utilisation de services de localisation des points de ventes et l’usage de bannières géolocalisées sont des exemples parmi d’autres d’applications ou techniques destinée à favoriser le web to store et qui favorise un lien de proximité avec le consommateur. De plus, on constate qu’un client omnicanal dépense 20% de plus qu’un client monocanal.

LES ENSEIGNES SE METTENT AU NUMERIQUE

Plusieurs enseignes développent le numérique au sein de leurs magasins. Les magasins But équipent leurs vendeurs de tablettes ; Sephora via une tablette, aide le consommateur à trouver le parfum qui lui correspond le mieux ; Nike organise des évènements dans ses points de vente ; Décathlon organise des cours de Zumba à l’intérieur de ses magasins…. Ces enseignes essaient d’accompagner leurs employés mais aussi leurs clients vers la technologie pour que chacun possède le même niveau d’information.

Delphine Desgurse, Directrice stratégie et innovation numérique de la Poste témoigne. Confronté à la mutation du numérique, La Poste prend différentes initiative sur le sujet du digital. L’objectif du groupe est de faire évoluer ses offres pour intégrer l’évolution croissante du numérique pour répondre aux besoins de ses clients. « De nouveaux mode de commerces émergent ce qui nous pousse à innover », nous confie Delphine Desgure. « De plus, nous avons un rôle majeur en tant qu’acteur postal et il nous faut établir un lien entre physique et numérique » : intégrer ces nouvelles tendances est donc primordial pour La Poste.

Inscrivez-vous à la newsletter de Web & Tech

4 réponses à Quelle stratégie digitale pour faire revenir les Français en magasins ?

  1. evidencesx 16 juin 2013 à 18 h 29

    Oui vrai sujet d’actualité j’avais moi-même traité un peu le sujet sous forme d’une « revanche » du retail sur le web…Non le commerce traditionnel n’est pas mort, il doit juste s’adapter : http://evidencesx.wordpress.com/2012/07/26/retails-revenge-globally-organized-for-local-and-targeted-services

    Répondre
  2. Aswin Lutchanah 17 juin 2013 à 8 h 36

    Il faut noter qu’il y a également une tendance à aller voir, toucher et demander conseil aux vendeurs concernant un produit et de comparer les prix du magasin v/S Internet.
    Le dernier rafle la mise car on peut trouver des prix attractifs. Il faudrait donc peut-être revoir sa politique prix en magasin en optant pour une réduction des marges (très épineux comme sujet pour les commerçants).
    Certains ont trouvé l’astuce de différencier les produits au niveau de la référence : pas la même en magasin que sur le net…

    Répondre
  3. François Le Tanneur d'Hexapay 24 juin 2013 à 11 h 51

    J’aime bien l’appellation « Phygital », qui aurait à mon sens mérité d’être un peu approfondie. De ce que j’en comprends, vous l’entendez au sens « omnicanal », pour dire qu’il n’y a plus qu’un seul rapport « hybride » du commerçant au consommateur, qui mêle le virtuel au réel et suppose toute une stratégie cohérente du second. Merci En tous cas, merci pour cet article !

    Répondre
  4. Marion Gatinel 24 juin 2013 à 12 h 06

    Oui, le « Phygital » permet aux consommateurs d’optimiser leurs achats en magasin et sur internet, de façon omnical, ce qui permet aux marques d’avoir 2 possibilités de séduire les acheteurs.

    Répondre

Postez un commentaire