Merci l’AFP

editorial1 Merci lAFP

Twitter était une cible facile. Le micro-média faisait peur et il paraissait évident que la masse indisciplinée (et écervelée, faut-il le préciser ?) d’utilisateurs de Twitter allait être la source de la fuite des premiers résultats de la présidentielle.

Une forte amende avait même été prévue. C’est après tout une évidence, un jeune militant avec 200 followers avait le pouvoir de mettre en péril la démocratie en annonçant avec quelques minutes d’avance le résultat du scrutin. Diaboliser un peu les réseaux sociaux, ça ne fait de mal à personne…

afpinter Merci lAFP

Au final, c’est l’AFP, l’une des agences de presse mondiale les plus anciennes qui aura été à l’origine de la fuite massive des résultats. Je précise tout de suite, l’AFP ne serait pas la première à avoir dévoilée les résultats, mais voyant que certains médias commençaient à briser l’embargo, l’agence a décidé de communiquer l’information à ses clients, les laissant seuls responsable de la diffuser ou non.

La manœuvre ne semble pas totalement illégale… mais se basant sur une loi de 1977 qui ne connaissait pas Internet… le débat reste ouvert et une enquête a été lancée.

C’est tout de même bon de voir qu’à l’ère des réseaux sociaux et de leur diabolisation… quelqu’un comme l’AFP arrive à laver l’honneur de Twitter.

Alors merci l’AFP.

Inscrivez-vous à la newsletter de Web & Tech

Postez un commentaire