Le président turc, mes Google Glass et moi

Quand arrive l’été, c’est toujours la même histoire. La température grimpe, le soleil cogne, les mini-shorts affleurent et les poitrails se révèlent. C’est le moment de se la raconter en arborant le dernier accessoire à la mode. Comme une paire de lunettes flambant neuve.

gul google arabasi ile hiz limitini asti haber 225927 Le président turc, mes Google Glass et moi

Google, les opticiens

Serguey Brin se la joue pas mal avec ses dernières montures. Être l’une des seules personnes sur Terre à avoir une paire de Google Glass aide sans doute. Voici le petit jeu des dirigeants de la firme de Mountain View actuellement : donner des conférences, squatter des apéros, des galas de charités et faire un tour en voiture avec des Google Glass négligemment posées sur la truffe. Il faut bien l’admettre, elles accompagnent avantageusement n’importe quelle situation de la vie courante.

C’est l’assurance que quelque soit l’événement, quelque soit le discours, il sera éclipsé par ces binocles. Quand on a la classe comme ça, il ne faut pas hésiter à fanfaronner de la sorte devant n’importe qui, dans n’importe quelle situation. Même devant un chef d’état. Ça tombe bien, le président turc Abdullah Gül est en voyage diplomatique pour le sommet de l’OTAN. S’il semble réceptif à ce déballage viril, l’emmener faire un tour dans la Google Car pour visiter la banlieue de Palo Alto avec sa femme.

L’homme le plus classe du monde est sur Google +

Pas besoin de chauffeur. La Google Car se conduit toute seule, et ça c’est classe aussi. Bon le problème c’est que pilote automatique ou non, elle n’a pas le confort d’une limousine niveau banquette arrière. Du coup, on attache le président turc sur le siège du milieu. Oui, la place que l’on réserve généralement au petit cousin qu’on aime pas trop. On replie un peu les jambes parce que décidément, il est sacrément exigu cet habitacle. Et on a l’air d’un parfait crétin sur une photo diplomatique. Même en étant connecté simultanément sur Google +.

Ah… Ce qu’il ne faut pas faire pour préserver les bonnes relations américano-turques à l’OTAN.

Inscrivez-vous à la newsletter de Web & Tech

0 réponses à Le président turc, mes Google Glass et moi

Postez un commentaire